Lumière pour Haïti



Le nombre de nos boursiers individuels actuels atteint 75 dont plusieurs assument déjà différentes tâches à l’intérieur de notre structure.
Les frais généraux provoqués par toutes ces activités sont entièrement couverts par les membres du comité et les activités organisées en Suisse.
Lumière pour Haïti est fière de ses boursiers qui, à côté de leurs études, investissent leur temps libre au bénéfice d'encore plus mal lotis qu'eux-mêmes ou qui, leur formation professionnelle terminée, remplissent leur contrat moral, à savoir mettre leurs connaissances au service du peuple de leur pays.

1992
Béatrice Müller, Georges Rossier et d'autres entendent, au cours d'un spectacle donné à Port-au-Prince, une voix vibrante de souffrance et de colère réprimée lancer cet appel à Dieu :

Toi, éternel martyre
Toi, la Voix des hommes sans voix
Toi qui souffres à l'intérieur de tous ces êtres
Toi qui subis leurs angoisses, leur détresse, leur tristesse,
nous voulons te dire, à Toi, et à Ton Père aussi -
qui est la Lumière du Monde -
qu'ici, dans la Cité du Soleil, nous vivons dans l'obscurité.
Jésus de Cité Soleil
fais que ce bidonville mérite son nom,
qu'il soit VRAIMENT la Cité du Soleil.

Sensibilisés par cette prière, ils se sont aventurés dans ce bidonville sordide connu sous le beau nom de Cité Soleil. Env. 50'000 personnes, pour la plupart analphabètes, végètent dans des locaux mesurant env. 8 à 10 m2 dans lesquelles s'entassent jusqu'à dix habitants. Les ordures ménagères s'amoncellent dans les ruelles étroites ou flottent dans les caniveaux d'égout qui passent devant chaque lignée de "cages". L'odeur est pénétrante.

Cité Soleil se trouve au niveau de la mer. Quand les grosses pluies légendaires des Caraïbes s'abattent sur Port-au-Prince, ces égouts débordent, inondant les passages et, évidemment, l'intérieur des habitations. Et ce peuple si fier, si propre, patauge littéralement dans la m… !

Pierre Princius et cinq autres universitaires ont décidé d'apporter une chance à l'Haïti de demain en instruisant aujourd'hui une partie des innombrables enfants de Cité Soleil, dans une école accessible aux plus déshérités. L'écolage demandé au Collège de l'Union des Universitaires est de Fr. 3.50 par mois. Le directeur se rend parfaitement compte que seulement une minime partie des parents serait à même de rassembler cette somme, mais il ne refuserait pas pour autant des élèves démunis.

Le peuple haïtien est chaleureux, pacifique et courageux, mais il attend en général du gouvernement que celui-ci fasse tout pour lui. Pierre Princius, lui, agit de façon désintéressée. Béatrice et Georges estiment que cela mérite encouragement.

1993
Béatrice et Georges cherchent des fonds auprès de leurs amis. Un premier chèque de 1'090 $ US est remis au Collège de l'Union des Universitaires. L'argent sert à acheter des bancs et chaises ainsi que le matériel scolaire indispensable. Les élèves n'ont souvent pas de chaussures pour venir à l'école et ne peuvent pas se procurer les fournitures classiques.

1996
Fort d'une vingtaine de membres, les amis rassemblés de Lumière pour Cité Soleil assument l'écolage de 95 sur 180 élèves.

1997
Création de l'association Lumière pour Haïti afin d'élargir l'aide à de jeunes désireux d'apprendre un métier, mais n'ayant pas les moyens pour le concrétiser. Ils étudient les sciences de l'enseignement, l'agronomie, la comptabilité et la gestion, ainsi que l'informatique.

1998
Suite au climat politique malsain et la grande insécurité qui règne particulièrement à Cité Soleil, beaucoup de familles ont quitté cette région. Le Collège de l'Union des Universitaires ne compte plus que 114 élèves. Lumière pour Haïti prend en charge l'écolage de 54 d'entre eux.

1999
Lumière pour Haïti compte 53 membres. Béatrice et Georges se rendent en Haïti, amenant plus de cent kilos de matériel scolaire. Afin d'éviter des frais bancaires importants, un seul montant par an sera dorénavant viré en Haïti. Julien BATELMY et Jean-Ménard DERENONCOURT, personnes de confiance, se chargeront - contre une indemnité symbolique - de distribuer les sommes respectives aux boursiers selon les directives de l'association.

Emmanuel GUIRAND, ancien boursier de Lumière pour Haïti, fonctionne comme comptable au Collège de l'Union des Universitaires et assume le lien entre le Collège et Lumière pour Haïti. L'association lui paie une petite indemnité.

2000
Stacks Image 6823
Les élèves à Cité Soleil manquent souvent l'école à cause de la faim qui les tenaille. Lumière pour Haïti décide de financer une cantine et fournit un repas chaud par jour à l'ensemble des classes et aux profs, qui compensent ainsi partiellement leur trop maigre salaire (en moyenne Fr. 75.-- par mois dans le primaire). Emmanuel GUIRAND se charge de l'intendance de cette cantine.

Lumière pour Haïti compte maintenant une centaine de membres.

2001
Lumière pour Haïti organise un concert d'airs d'opéra en faveur de la cantine à Cité Soleil. Une formidable chaîne de solidarité permet de renflouer considérablement la caisse et de doubler le nombre des membres qui passe ainsi à environ deux cents. Lumière pour Haïti accorde des bourses à 56 élèves du Collège de l'Union des Universitaires, à six enfants qui fréquentent d'autres écoles, ainsi qu'à neuf étudiants.

2002
Stacks Image 6877
Lumière pour Haïti élargit son aide à l'école Les Petits Soleils fondée par un ancien boursier dans le quartier populaire de Carrefour-Feuille, accepte le financement de la formation d'un nouvel étudiant et de deux autres enfants en secondaire.

Sensibilisée par le déboisement catastrophique, Lumière pour Haïti cherche des fonds pour un projet de reboisement élaboré par un groupe de jeunes Haïtiens.

2003
Stacks Image 6886
Vu la situation économique qui se dégrade de jour en jour, Lumière pour Haïti accorde une aide alimentaire exceptionnelle à cinq boursiers, équilibre le salaire bien trop bas des profs du Collège de l'Union des Universitaires (à cause de l'inflation galopante, les 800 gourdes ne représentent plus qu'environ Fr. 32.--) et prend en charge le loyer de l'école.

Les deux tiers du financement du projet de reboisement sont trouvés. Les travaux démarrent. Le "Mouvement d'Appui pour le Développement National" (MApDEN) plante 116'000 manguiers, 40'000 avocatiers, ainsi que 90'000 arbres forestiers (cassia, eucalyptus, citrus et chêne) et greffe 20'000 manguiers et avocatiers.

Lors du voyage en Haïti, Béatrice, Georges et Romaine amènent 180 kg de matériel scolaire, livres et jeux, récoltés à différents endroits.

Quatre boursiers ont terminé leur formation professionnelle. Trois nouveaux étudiants reçoivent la chance d'entrevoir un avenir meilleur.

Toujours dans le souci de renflouer la caisse, Lumière pour Haïti organise un souper.

2004
Stacks Image 6895
Les troubles politiques amènent la grande majorité de la population haïtienne aux abois. Une aide alimentaire générale est accordée aux boursiers. Lumière pour Haïti prend désormais en charge l'écolage de la totalité des élèves du Collège de l'Union des Universitaires à Cité Soleil (105 enfants).

Le projet de reboisement étant entièrement financé, Lumière pour Haïti cherche les fonds pour un projet d'élevage de poules et pour un projet de transformation et de commercialisation du manioc (Cassaverie).

Lumière pour Haïti soutient l'école Les Petits Soleils – qui compte désormais 150 élèves – dans une plus grande mesure : prise en charge du loyer, achat d'ustensiles de cuisine, financement d'une collation par mois ainsi qu'un complément des salaires des enseignants.

Lumière pour Haïti met sur pieds une soirée concert de piano et contes haïtiens. Lors du voyage de Béatrice en octobre, les bases du réseau LpH en Haïti sont jetées. Objectifs : connaître les centres d'intérêt et les potentialités de chaque boursier et partenaire, mettre en commun l'immense richesse de leurs expériences et connaissances lors de réunions régulières, ainsi qu'une collaboration éventuelle entre eux.
Stacks Image 6901
Le 24 octobre 2004, notre ancien boursier et actuel responsable du projet Collège de l’Union des Universitaires est assassiné par les chimères. Lumière pour Haïti finance désormais l’éducation de ses jumeaux York et Yonney, 3 ans.

2005
Stacks Image 6910
L'aide alimentaire aux boursiers est nécessaire aussi cette année.

Le Suisse Pascal de Pury, ingénieur en agronomie tropicale à la retraite, au cours d'un séminaire de 15 jours à Gressier, enseigne à une vingtaine de personnes comment sécher des fruits, en faire des confitures, des sirops et du jus. Ils construisent aussi des séchoirs solaire et à gaz. Ce projet est financé par Nouvelle Planète et le Centre Ecologique Albert Schweitzer.

La maison qui abrite l'école Les Petits Soleils devenant trop petite pour le nombre toujours grandissant des élèves, Lumière pour Haïti cherche des donateurs pour financer l'achat d'un bâtiment plus grand, entouré d'une vaste cour.

Des subventions obtenues permettent au groupe MApDEN de commencer les travaux du projet de transformation et de commercialisation du manioc (Cassaverie) et le deuxième cycle du projet de reboisement.

Le financement pour le parc avicole est trouvé, mais à cause de l'insécurité, ce projet ne pourra pas voir sa réalisation.

Une soirée "Contes et chants de Noël" a lieu en faveur des projets de LpH. L'association compte 296 membres. Leurs dons permettent d'élargir l'aide financière à une autre étudiante et trois écoliers.

Un soutien (salaire des profs) est également accordé au Centre d'alphabétisation dirigé par notre ancien boursier Loulou, destiné à des enfants marginalisés de 5 à 16 ans.

Le Centre des Frères Unis pour l'Education Civique à Cité Soleil, quartier réputé pour sa violence extrême, est dirigé par Samuel, notre étudiant en médecine. Il est ouvert samedi et dimanche pour une centaine d'enfants de 5 à 13 ans. Lumière pour Haïti finance la cantine.

2006
Stacks Image 6923
L'aide pour le Centre d’alphabétisation pour les enfants en marge de la société (Restaveks), ainsi que pour la cantine du Centre des Frères Unis pour l’Education Civique à Cité Soleil est maintenue. Le nombre d'enfants de ce dernier a passé à quelques 150.

L’aide alimentaire aux boursiers et étudiants est reconduite. Depuis la mort d'Emmanuel, la relation avec le Collège de l’Union des Universitaires n’est plus satisfaisante et le rapport investissement / bénéficiaires est disproportionné. Le financement de cette école s'arrêté fin août. A la place, huit jeunes reçoivent une bourse d’études. Au total, 14 écoliers et 18 étudiants bénéficient actuellement d'une bourse de Lumière pour Haïti.

L’école Les Petits Soleils à Carrefour-Feuille accueille 325 élèves, dont une grande partie sont des boursiers de LpH. La cantine fonctionne régulièrement. L’argent pour l’achat d’un bâtiment plus spacieux est trouvé, mais le contrat n’est pas encore signé.
Stacks Image 6929
La cassaverie a été inaugurée en juin 2006. Mais des solutions doivent être trouvées rapidement pour rehausser la platine et éviter la fumée qui incommode les ouvriers.
Les stands où Lumière pour Haïti vend de l’artisanat haïtien se multiplient. Nos boursiers sont encouragés à en produire eux-mêmes, afin de participer au financement de leurs études. Nous avons ainsi pu élargir notre assortiment habituel par des bijoux originaux faits au crochet et des tabliers brodés, œuvres de Nadia, tandis que Frantz a confectionné de très belles cartes baneco (avec l’écorce du bananier).

La soirée "Chants de Noël et Contes", offerte par Geneviève Fradique et Marie-Luce Dayer, nous aide à assumer les engagements pris à long terme.

2007
Stacks Image 6934
Le 20 février 2007, Lumière pour Haïti fête ses 10 ans d'existence !!!
Pour marquer cet anniversaire, nous organisons :

une exposition-vente de tableaux haïtiens, provenant en majeure partie du peintre haïtien Jean-Ménard DERENONCOURT et de quelques-uns de ses élèves, anciens boursiers de Lumière pour Haïti

une grande soirée de musiques traditionnelles haïtienne et suisse avec la participation de 54 artistes

En Haïti, l'achat d'un dictionnaire représente l'équivalent d'un mois de salaire ! L’opération a été lancée par l’Association suisse pour le rayonnement des cultures francophones, avec Migros.  Grâce à nos partenaires Djimy PETIOTE et Samuel JEANCIUS, 450 dictionnaires ont pu être distribués à 51 écoles dans des bidonvilles de Port-au-Prince.

Plusieurs boursiers réussissent le bac II. Milo et Martin commencent des études d’informatique. Marie-Brita se lance dans l’étude du marketing. Nous offrons une bourse à Keelder et Jefté, qui entrent en 7e AF, ainsi qu’à Guscard, qui commence des études d’informatique.

Parallèlement, nous aboutissons à ce que FOKAL prenne en charge la moitié de la bourse de Gueslin qui devrait, sinon, abandonner les études de médecine qu’il a brillamment commencées.

Sous l’impulsion de Samuel, notre étudiant en médecine, qui a déjà fondé le CEFUE (Centre des Frères Unis pour L’Education ), ses collègues (pour la plupart boursiers de Lumière pour Haïti) s’unissent pour ouvrir une école primaire, le Centre Educatif des Frères Unis (CEFU). Ils y enseignent gratuitement mais demandent la somme symbolique de 250 gdes par an (Fr. 8.--), montant que tous les parents devraient pouvoir payer. Très vite, le nombre des élèves atteint 150, grâce aussi au fait qu’ils y reçoivent un repas chaud. Pendant les vacances est mis sur pied un camp d’été. Vu l’enthousiasme et le succès de ces jeunes gens, Lumière pour Haïti leur offre désormais une indemnité mensuelle.

Clénie, notre étudiante en médecine, doit quitter le logement qu’elle a pu occuper gratuitement depuis de nombreuses années. Lumière pour Haïti prend en charge la moitié de la location de la chambre qu’elle partage avec son frère et sa petite sœur.

Fin 2007 : Lumière pour Haïti a son site Internet : www.lumierepourhaiti.org


2008
Stacks Image 6947
Nadia, la maman d’un de nos boursiers, fait désormais le lien et le suivi entre le comité en Suisse et nos partenaires et boursiers en Haïti. Elle se charge également de la supervision de nos projets. Ceci représente une grande aide et accroît ainsi l’efficacité sur le terrain.
Stacks Image 6959
La 14e édition de la Course du Vignoble à Soral a eu lieu en faveur de Lumière pour Haïti. La recette a permis l’ouverture d’un Centre Professionnel à Cité Soleil. Depuis la rentrée d’automne, 75 apprenants suivent les cours de couture, d’informatique et de musique.
Stacks Image 7272
Grâce à deux dons extra-ordinaires, Lumière pour Haïti peut acheter une maison plus spacieuse pour les 517 élèves - dont 295 boursiers - de l'école Les Petits Soleils.
Stacks Image 6961
Un autre don généreux permet au Dr Jude Milce d'achever la construction de sa future clinique à Croix-des-Bouquets et de l'équiper.
Stacks Image 7120
Le Centre Educatif des Frères Unis à Cité Soleil change de nom et devient l’Ecole mixte Betsaléel des Frères Unis. Afin que cet établissement puisse bénéficier d’une cantine de la part du Bureau de Nutrition et de Développement, Lumière pour Haïti prend en charge l’achat du matériel nécessaire et l’indemnité du personnel.

Tout comme les autres écoles soutenues par Lumière pour Haïti, ainsi que les élèves et étudiants individuels pris en charge, les quelques 350 élèves du Centre des Frères Unis pour l'éducation bénéficient d’une aide alimentaire.
Stacks Image 7122
Pour relancer la Cassaverie, en veille pour cause de problèmes de four, Lumière pour Haïti a contracté un emprunt. Nous sommes actuellement à la recherche du financement de la construction du nouveau four et des frais annexes que cela engendre.
Stacks Image 7124
Nos partenaires et boursiers se solidarisent avec les victimes des cyclones :

A Cité Soleil, une colonie de moustiques tourmente jour et nuit les habitants, les empêchant d’avoir un sommeil tranquille. La menace d’une épidémie de malaria est énorme. Nos amis du Centre des Frères Unis pour l’Education (CEFUE) ont rapidement distribué des moustiquaires et du riz aux familles des enfants qui fréquentent ce centre.

Les directeurs de l’école Les Petits Soleils ont sensibilisé les parents et les élèves à l'entraide. Tout fiers, les enfants ont apporté un crayon, une plume ou un bonbon… !
Stacks Image 7126
Le comité de LpH Haïti a également organisé une campagne de solidarité. Beaucoup de nos boursiers et partenaires y ont participé selon leurs possibilités. Nadia, notre secrétaire haïtienne, a amené tout cela à la Croix Rouge à Port-au-Prince.
Stacks Image 7128
Pour clore l’année, LpH_Haïti organise une clinique mobile à Carrefour-Feuille, ainsi que trois séminaires pendant lesquels sont abordés les thèmes : Drogue et tabagisme, Sida, et Gestion de l’environnement.

2009
"Centre professionnel à Cité Soleil" : le comité de la Course du Vignoble, à Soral, touché par les réalisations effectuées en 2008 a décidé de dédier la course de cette année également à ce projet ! Ce nouveau don a permis l'ouverture de nouveaux cours tels que cosmétologie, cuisine, photo, vidéographie et dépannage de téléphones portables. 
Stacks Image 6982
Ecole Bétsaléel : suite à l’effondrement de trois établissements scolaires en 2008, pour des raisons de sécurité, l'Etat a exigé de nos partenaires de ne pas renouveler le bail du bâtiment qu’ils occupent actuellement. Un nouveau don extraordinaire nous permet d'acheter un bâtiment mettant à l'abri les quelques 150 élèves de cet établissement.
"Ecole Souvenir de Bruno" : Samuel, notre étudiant en médecine et en charge des Centres d'éducation civique, répond à la pression des parents qui ont presque tout perdu lors des cyclones, en ouvrant une école pour les plus démunis de Cité Soleil. Lumière pour Haïti lui fournit du matériel scolaire et prend en charge la cantine scolaire.
Stacks Image 7130
Juillet 2009
Des cliniques mobiles sont organisées dans les bidonvilles Carrefour-Feuilles et Cité Soleil. 143 personnes sont examinées en une matinée par une équipe médicale constituée de 6 personnes. Coût de la consultation Fr. 1.50. Diagnostic prépondérant : acidité gastrique. Les médicaments sont distribués gratuitement.
Stacks Image 7132
Septembre 2009
LpH-Haïti se développe. Grâce à la générosité de la Ville de Genève, un bureau peut être équipé de trois ordinateurs. Nous achetons 3 tables et 6 chaises et faisons installer Internet. Dans cette salle d’informatique, nos boursiers peuvent s’exercer et faire des recherches. Guscard, notre étudiant en informatique en 3e année, y dispense gratuitement des cours d’initiation destinés aux boursiers (adultes et enfants) qui ne savent pas encore manier l’ordinateur.
Stacks Image 7134
Octobre 2009
Grâce à la commune de Vernier, nous pouvons faire acheminer par container une centaine de pupitres et chaises destinés à l’école Bétsaléel à Cité Soleil, ainsi qu’un grand nombre de cartons contenant du matériel divers.

2010
Bilan après le séisme du 12 janvier 2010
Tous les boursiers et partenaires de Lumière pour Haïti sont en vie !

Le bâtiment dans lequel ont lieu les cours d'alphabétisation n'a subi aucun dommage.

Les clôtures du centre médical CEMEREF ainsi que des écoles Les Petits Soleils et Bétsaléel se sont effondrées. Ces écoles ont également eu d'autres dégâts mineurs.

Le bâtiment du centre professionnel CEPROLU Céleste est resté intacte. Cependant, beaucoup de matériel didactique a été détruit. L'école Souvenir de Bruno et le collège de l'Union ont été complètement détruits.

Le bureau de Lumière pour Haïti a été fortement endommagé et les ordinateurs mis à disposition de nos étudiants doivent être remplacés.

Fin janvier 2010
Lumière pour Haïti envoie une aide d'urgence à 47 familles. Nous prenons aussi en charge la totalité des salaires des écoles soutenues par notre association, ceci en tout cas jusqu'à la fin de l'année scolaire.

Février 2010
Nous finançons la reconstruction des clôtures et toilettes effondrées et le matériel cassé du Centre professionnel.

Mars 2010
Une nouvelle aide d'urgence s'avère nécessaire, l'aide alimentaire internationale n'arrivant pas dans tous les quartiers.

Deux mois jour pour jour après le séisme, Lumière pour Haïti organise un Festival pour Haïti : jeux, contes, concerts, acrobaties etc.

Nous obtenons que "Food for the Poor" distribue de la nourriture aux élèves de l'école Souvenir de Bruno. Lumière pour Haïti fait distribuer des kits alimentaires aux  familles des élèves de l'école Bétsaléel et des Petits Soleils.

Fin mars, Lumière pour Haïti finance un séminaire destiné aux enseignants de nos écoles à Cité Soleil. But  : « Remonter la mémoire délabrée depuis le séisme des enseignants », mais également les aider à mieux comprendre les enfants après le séisme et les informer sur les mesures à prendre pendant et après un séisme.
Mars 2010
Une nouvelle aide d'urgence s'avère nécessaire, l'aide alimentaire internationale n'arrivant pas dans tous les quartiers.

Deux mois jour pour jour après le séisme, Lumière pour Haïti organise un Festival pour Haïti : jeux, contes, concerts, acrobaties etc.

Nous obtenons que "Food for the Poor" distribue de la nourriture aux élèves de l'école Souvenir de Bruno. Lumière pour Haïti fait distribuer des kits alimentaires aux  familles des élèves de l'école Bétsaléel et des Petits Soleils.

Fin mars, Lumière pour Haïti finance un séminaire destiné aux enseignants de nos écoles à Cité Soleil. But  : « Remonter la mémoire délabrée depuis le séisme des enseignants », mais également les aider à mieux comprendre les enfants après le séisme et les informer sur les mesures à prendre pendant et après un séisme.
Stacks Image 6991
Avril 2010
Nos étudiants cherchent désespérément des fonds pour monter un petit commerce. Grâce à un don important d’un membre de Lumière pour Haïti, Guscard, étudiant en informatique en dernière année, peut équiper un labo d’informatique et y donner des cours payants, offrir un service Internet, faire des impressions sur commande etc.
Stacks Image 7136
Avril 2010
Les écoles rouvrent leurs « portes ». Celle de Souvenir de Bruno n’en a plus.
Les murs qui restent ne protègent ni de la pluie ni du soleil ardent. Lumière pour Haïti finance l’équipement en tableaux noirs et bancs.
Stacks Image 7138
L’enseignement au collège de l’Union commence dans un endroit minuscule, parois et toit en tôle, dans une chaleur suffocante. Quelques mois plus tard, ils pourront aménager entre des bâches, mais sur un terrain infesté de moustiques.
Mai 2010
Les prix des produits de première nécessité ayant triplé depuis janvier, une aide alimentaire s’impose.

Les directeurs de l’école Les Petits Soleils font venir une psychologue pour travailler avec les élèves traumatisés.

La prise en charge de l’achat d’une génératrice plus puissante pour le Centre professionnel permet aux cours d’informatique, de cuisine et de couture de fonctionner parallèlement.

Nous participons aux frais de reconstruction du bureau LpH-Haïti.

Lumière pour Haïti est invitée par plusieurs écoles et autres institutions pour parler de ses activités. De nombreuses collectes se font en faveur des cantines de nos écoles.

Les stands de vente d’artisanat se multiplient.
Stacks Image 7140
Juillet 2010
Un membre de Lumière pour Haïti offre de quoi fournir un repas chaud trois fois par semaine durant trois mois aux étudiants du Centre professionnel.

Grâce à la Chaîne du Bonheur, 50 familles parmi les plus lésées de nos élèves reçoivent une tente améliorée.

Les démarches auprès de la Chaîne du Bonheur pour obtenir de l’aide pour le déblaiement des maisons de nos boursiers et partenaires et la (re)construction des deux écoles effondrées sont en cours.
Stacks Image 7144
Août 2010
Lumière pour Haïti participe au Festival BimBadaBoum. Un parcours de sensibilisation informe sur la vie quotidienne en Haïti. Le poste « chercher de l'eau » (une potence permettant de faire descendre un seau dans un puits) est tout particulièrement apprécié. Mais aussi les jeux pratiqués en Haïti, la reconstruction du drapeau haïtien sous forme de puzzle et le baromètre des repas vendus.

La faim persiste. Plusieurs de nos partenaires tombent malade, voire doivent être hospitalisés. Pour la 4e fois, nous versons une aide d'urgence.
Stacks Image 7142
Octobre 2010
Afin de rendre nos écoles à Cité Soleil encore plus compétentes, nous permettons dès cet automne à cinq des enseignants actuels de suivre une formation continue. Ils auront l’obligation de rester ensuite pendant au moins deux ans dans l’établissement actuel. Sept autres jeunes auront la possibilité de commencer des études. Ils peuvent également se  perfectionner en participant aux séminaires de formation organisés tour à tour dans chacune des écoles.

Lumière pour Haïti prend en charge le matériel scolaire de base et les uniformes pour plusieurs élèves.

Recevoir une certaine somme à faire fructifier afin de devenir indépendant de l’aide extérieure est le rêve de beaucoup de personnes. Quelques personnes de LpH-Haïti se sont fait former pour le commerce du micro-crédit. Plusieurs jeunes remplissent les conditions pour l’obtention d’un petit crédit contre un taux d’intérêt de 1.5 %.
Stacks Image 7146
Grâce à un emprunt reçu de LpH, Pascal peut ouvrir un magasin alimentaire appelé « Confiance en Dieu ».
Le bénéfice qu’il en retire est minime, mais lui permet de nourrir sa famille élargie.
Décembre 2010
Un sondage mené sur place confirme que nos professeurs sont nettement sous-payés ! Nous procédons à une première adaptation des salaires et espérons être à même de les augmenter petit à petit jusqu’à les amener à un salaire « satisfaisant ».

Une subvention substantielle du Service de la Solidarité Internationale nous permet de nourrir plus de mille jeunes pendant six mois.

La Chaîne du Bonheur (via Nouvelle Planète) nous soutient à hauteur de 80 % pour le remplacement du matériel abîmé pendant le séisme, pour l’équipement des écoles encore plus ou moins debout, etc. Le Service de Solidarité Internationale a la générosité d’assumer les 20 % non couverts. L’achat des terrains et la construction des bâtiments pour l’école Souvenir de Bruno et le collège de l’Union se révèle cependant plus compliqué.

Fernandez, notre étudiante en médecine en dernière année dispense à nos boursiers un séminaire sur les maladies infectieuses endémiques en Haïti (malaria, typhoïde, tuberculose et choléra), sur la gastro-entérologie et les maladies sexuellement transmissibles.

2011
Stacks Image 7000
Janvier 2011
Ecole Bétsaléel : nous pouvons acheter la petite maison voisine ainsi que le petit terrain situé à l’arrière de l’école qui devient cour de récréation. Après les travaux de rénovation, Bétsaléel disposera ainsi de neuf salles pour les neuf classes et d’un bureau de direction.
Mai 2011
Nous cherchons désespérément un terrain à acheter pour l’école Souvenir de Bruno et pour le Centre professionnel qui doit quitter fin août le local loué. Les conditions administratives difficiles nous mènent à l’échec.

Stacks Image 7148
Juin 2011
Le Collège de l’Union peut quitter la tente. Une ONG japonaise a financé la construction provisoire qui contient six salles de classe entièrement équipées, une cuisine, quatre toilettes et un dépôt. Plus de 140 élèves reçoivent leur matériel classique : sac d’école, instruments de géométrie, stylos, etc.
Septembre 2011
Après leur année sociale effectuée dans des conditions extrêmement pénibles, nos trois anciennes boursières en médecine sont diplômées ! D’autres élèves boursiers obtiennent des résultats scolaires exemplaires et sont les lauriers de leur classe.

A l’école Les Petits Soleils, outre l’enseignement traditionnel, les élèves apprennent aussi le judo, la danse, la musique, le théâtre et… les échecs. Cette année, douze élèves ont représenté l’école au championnat d’échecs interscolaire ! C’était la première participation des Petits Soleils. Et ils l’ont gagné ! 
Stacks Image 7150
Stacks Image 7152
Octobre 2011
22 mois après le séisme, l’enseignement à l’école Souvenir de Bruno s’y fait toujours dans les ruines du bâtiment effondré !

La direction de l’école Les Petits Soleils a dû fermer les classes du secondaire (7e et 8e), les Fr. 10'000.- promis pour la restauration et la construction de deux nouvelles salles de classe n’ayant toujours pas été débloqués. Conséquence dramatique: ces deux classes comprenaient de nombreux élèves bénéficiant d’une bourse collective de Lumière pour Haïti. Puisqu’un parrainage individuel revient à environ Fr. 900.- par an, nous n’avons pas été en mesure de prendre en charge l’écolage dans d’autres établissements de tous les enfants en question. Que vont devenir les autres ? 

N’ayant pas encore pu acquérir un terrain et y construire, le Centre professionnel loue actuellement le premier étage d’une maison hélas peu adaptée et plus chère (environ Fr. 5'600.- par an contre Fr. 1'700.- avant). Les recherches pour un terrain adéquat se poursuivent.
Stacks Image 7154
Novembre 2011
Alène, notre ancienne boursière, infirmière diplômée, commence à donner des cours d’éducation sexuelle dans nos écoles aux élèves dès 12 ans. « Mieux vaut attaquer à la source du problème que panser les blessures de l’ignorance », affirme l’association SOS Orphelins qui finance ces cours. Les jeunes sont hyper-attentifs et posent énormément de questions.

2012
Stacks Image 7030
Mai 2012
Trois membres de Lumière pour Haïti se cotisent pour prêter à Marie-Cédilia le montant nécessaire pour l’achat d’une maison. Lumière pour Haïti prend en charge une partie des travaux de rénovation et d’aménagements. Ainsi, l’école Femme 2000 pourra dès la rentrée prochaine offrir des cours de cuisine, pâtisserie et couture à un nombre accru de jeunes femmes. En contre-partie, elle versera régulièrement une certaine somme sur le compte de LpH en vue d’accorder de nouvelles bourses d’étude.
Stacks Image 7156
L’école Souvenir de Bruno peut enfin quitter le local en ruine et aménager dans une maison avec cour disposant de suffisamment de pièces pour héberger les neuf classes. Pour être reconnue par l’Etat, elle est renommée Ecole mixte des Frères Bruno. Grâce aux subventions du Bureau de Solidarité Internationale de l’Etat de Genève et de la Chaîne du Bonheur via Nouvelle Planète, elle peut être entièrement aménagée et le terrain clôturée.

Centre professionnel  : les recherches pour un terrain adéquat (superficie 1'427 m2) aboutissent enfin. Nous sommes à la recherche des fonds pour la construction d’un bâtiment pouvant contenir 16 salles de classe et répondant aux normes de l’Etat.
Stacks Image 7158
L’école Les Nouveaux Quisquéyens pour les enfants en marge de la société (Restaveks) doit quitter le spacieux local occupé pendant neuf ans. Trouver un nouveau lieu est très difficile. Finalement, le directeur peut louer un couloir entre deux maisons recouvert d’un toit de tôle. Les tableaux noirs séparent les classes.
Collège de l’Union des Universitaires : le contact avec la direction reste difficile et les informations reçues sporadiquement sont peu transparentes. Après plusieurs avertissements, nous devons nous rendre à l’évidence et informer la direction qu’une séparation définitive est devenue inévitable.

Bourses  : le contrôle accru des bénéficiaires de bourses révèle que quatre d’entre eux « arrangent » des documents. Nous comprenons que la misère est telle que certains voudraient arrondir les fins de mois difficiles, mais on ne triche pas avec Lumière pour Haïti ! Ces quatre jeunes perdent toute subvention. Comme gage de sérieux, les nouveaux candidats pour une bourse sont désormais sous « tutelle »  d’un ancien et pour éviter que Lumière pour Haïti ne paie pour un enseignement de mauvaise qualité, ils doivent choisir une école reconnue par l’Etat. 

D’excellentes nouvelles nous arrivent de nos anciens boursiers. Quelques exemples : Yvane (secrétariat) a développé un commerce de tableaux et de produits cosmétiques.
Marie-Herlyne (sciences de l’éducation) est engagée par deux universités renommées de Port-au-Prince comme enseignante et a ouvert son cabinet de conseil, d’études et de formation dans le domaine éducatif.

Sofia (médecine) a trouvé un double emploi auprès du Ministère de la santé publique. Le week-end, elle donne des séminaires à de jeunes femmes sur la planification familiale, l'éducation sexuelle et les soins de santé primaires.

Stéphanie (secrétariat administratif) est engagée par la Banque de la République d’Haïti ! 
Stacks Image 7160
Stacks Image 7162
Reboisement : Sur l’impulsion du membre fondateur de Lumière pour Haïti, Frantz Duval Saint-Lot crée la Plantation Georges Rossier. En collaboration avec l’Organisation pour le développement et l’accueil des jeunes de Thomonde, vingt étudiants mettent en terre 400 plantules de manguiers, 400 essences forestières et 200 plantules de jatropha.
Stacks Image 7164
L’école Bétsaléel : en 2011, Datex avait fourni les produits de base pour la cantine et Lumière pour Haïti les avait complétés. Cette année, la subvention alimentaire du Programme national des cantines scolaires a été réduite de 13'000 à 9'000 enfants. Du coup, plusieurs écoles ont été rayées du programme de Datex, dont malheureusement aussi Bétsaléel. C’est désormais Lumière pour Haïti qui assure la totalité de la cantine scolaire.

Le président Martelly ayant annoncé la gratuité des écoles pour tous, Bétsaléel avait inscrit l'école dans le programme d'éducation universelle du gouvernement. Selon les critères requis pour obtenir la subvention, les élèves inscrits devaient être acceptés à l'école gratuitement. Mais l’Etat haïtien ne verse rien à la place des parents, d’où un manque terrible d’entrées. Là aussi, Lumière pour Haïti assume le déficit, tandis que d’autres écoles concernées ont de la peine à payer les professeurs.

L’eau coule maintenant (irrégulièrement) à l’école Bétsaléel. Pour la stocker, nous faisons construire une citerne.
Lors du séjour de supervision d’un mois, Béatrice filme les différentes activités de Lumière pour Haïti. Vous pouvez voir le montage de 3 minutes (Canal Onex) et un autre de 9 minutes

Voir la vidéo

2013
Frais de transport : ils deviennent inabordables pour des personnes ayant déjà une peine énorme à se nourrir. Nous assumons de plus en plus de frais de transport pour les boursiers qui habitent très loin de leur université.
Stacks Image 7051
A l’école mixte des Frères Bruno, la fête de fin d’année ne peut pas avoir lieu parce que la cour et les salles du préscolaire sont inondées suite a de fortes pluies. Pour éviter de futurs dégâts d’eau, Lumière pour Haïti investit dans le rehaussement du terrain à l’endroit stratégique. Parallèlement est entrepris la construction de quatre nouvelles salles de classe. 
Stacks Image 7170
Grâce aux subventions de la Ville de Genève et du Fonds d’aide de Migros, les travaux de construction du nouveau Centre Professionnel peuvent commencer.

Le chantier ressemble à une ruche fantastique ! Environ 34 ouvriers travaillent sans aucune machine. Deux ingénieurs et un architecte se relayent pour superviser les groupes des manœuvres qui changent chaque semaine. Les demandes pour du travail sont si fortes, explique Wilcius, le directeur du Ceprolu, qu'il faut donner la chance à un maximum d'entre eux de gagner de quoi nourrir leurs familles pendant un certain temps. La base du rez-de-chaussée pour neuf salles est terminée. Il nous manque encore les fonds pour la suite des travaux.

En Haïti, une association ne vaut pas grand-chose. Vu l'importance grandissante de notre œuvre, nous avons entrepris les démarches pour transformer LpH-Haïti en « Fondation Lumière pour Haïti ». Celle-ci bénéficiera de nombreux avantages appréciables dont surtout le fait que nos biens immobiliers seront enregistrés au nom de la Fondation.
Stacks Image 7168
En Haïti, une association ne vaut pas grand-chose. Vu l'importance grandissante de notre œuvre, nous avons entrepris les démarches pour transformer LpH-Haïti en « Fondation Lumière pour Haïti ». Celle-ci bénéficiera de nombreux avantages appréciables dont surtout le fait que nos biens immobiliers seront enregistrés au nom de la Fondation.
Pour l’école Les Petits Soleils que nous avons accompagnés depuis douze ans, le moment est venu de tenter l’indépendance. Nous allons maintenir l’amitié qui nous lie depuis si longtemps et suivre l’évolution à distance. Bonne continuation à cette belle œuvre ! 
Stacks Image 7172
Trois étudiants finissant en génie civil décident de créer ensemble un bureau d’ingénieurs : LAWAJE Construction. Lumière pour Haïti les sollicite déjà.
Stacks Image 7174
Sur 120 jeunes qui ont entamé leurs études de médecine il y a six ans (dont 46 ont réussi à aller jusqu’au bout), notre Gueslin est le lauréat de sa volée ! 

2014
Amener deux ordinateurs portables par an en Haïti ne suffit plus pour le grand nombre d’étudiants que nous avons. Le grand éloignement du bureau de LpH-Haïti de beaucoup d’entre eux ne leur permet pas de faire les recherches sur Internet et de taper les devoirs et rapports dans notre « cyberespace ». Prévoir un montant dans le budget d’un étudiant pour l’achat d’un portable devient nécessaire. 
Stacks Image 7070
Le Centre médical CEMEREF largement subventionné par le passé par Lumière pour Haïti dispose maintenant d’un 2e étage, d’une salle d’opération, d’une salle d’accouchement et de toutes les chambres qu’une hospitalisation nécessite.
Stacks Image 7178
Nous découvrons que le bâtiment principal de l’école Frères Bruno est passablement fissuré. Deux expertises confirment le danger d’effondrement et recommandent l’évacuation immédiate. La destruction totale du bâtiment serait l’option la moins coûteuse et la plus sûre. Nous faisons construire des abris provisoires pour les classes évacuées. Malheureusement, le directeur d’école s’oppose à la démolition du bâtiment dans lequel il y a toujours du va-et-vient. Ce comportement irresponsable entraîne l’arrêt de tout soutien financier.
Stacks Image 7190
Les subventions de sept institutions nous permettent d’avancer avec la construction du nouveau bâtiment du Centre professionnel (CEPROLU).
Stacks Image 7192
A l'école ménagère Femme 2000, on apprend depuis trois ans la couture et la cuisine. Nouveau : les cours d'alphabétisation pour adultes. Marie-Cédilia, la directrice, rémunère ses professeurs, mais s'investit elle-même bénévolement pour le bien de l'école.
Stacks Image 7188
Stacks Image 7186
Stacks Image 7184
A l'école Bétsaléel à Cité Soleil, tous les élèves de la 6e année fondamentale ont réussi aux examens de l'Etat. Malgré le peu de moyens à disposition, l'école a organisé une sortie au lieu historique Fort Jacques. Découvrir de ses propres yeux ce qui a été étudié en classe est d'une importance capitale.

Sur l'initiative de Frantz, le directeur pédagogique et ancien boursier de Lumière pour Haïti, l'école ouvre ses locaux les samedis matin aux enfants n'ayant pas la chance d'être scolarisés. Son but, les éveiller aux différents métiers permettant de gagner sa vie. L'affluence est énorme. 270 enfants se répartissent dans les locaux exigus pour confectionner des fleurs en papier, des bracelets en macramé, apprendre le crochet, le solfège, l'anglais, le Taekwondo ou les secrets de la cordonnerie. La seule source de fonds pour toutes ces animations est le prix d'inscription symbolique de 25 gourdes (env. 53 cts), somme que tous les parents ne peuvent pas forcément régler.

Voir la vidéo
Stacks Image 7182
Les Nouveaux Quisquéyens n’ont, hélas, toujours pas pu quitter le hangar dans lequel se donnent les leçons aux enfants et jeunes gens particulièrement vulnérables. Cependant les enseignants, qui mériteraient le titre d’éducateurs spécialisés, entourent leurs élèves d’une compassion admirable et les aident avec une patience infinie à résoudre des problèmes leur paraissant presque insurmontables. Lorsque quelques-uns arrivent à obtenir le certificat de fin de 6e année primaire, c’est la fête et la récompense bien méritée pour tout leur investissement en travail et persévérance.
Stacks Image 7180
Bourses : Lumière pour Haïti a accordé cette année seize nouvelles bourses scolaires. Le nombre de personnes qui en bénéficient actuellement est de 67. Jean-Marc, en route vers le baccalauréat, dit : « LpH m'a donné la meilleure richesse pour réussir ma vie, c'est bien l'éducation ! Car j'étais dans les ténèbres, grâce à l'aide de LpH, je vis maintenant dans la lumière. »
Lumière pour Haïti a acheté et prête maintenant les manuels scolaires aux écoles Bétsaléel et Nouveaux Quisquéyens, car trop de parents ne peuvent se les procurer, ce qui rend l’apprentissage très difficile.


La Ville d’Onex décerne à Lumière pour Haïti le Mérite Onésien pour son engagement efficace et bénévole en faveur de l’éducation à Port-au-Prince.

2015
L'aide alimentaire que nous accordons à nos boursiers deux à trois fois par an provient des recettes des ventes d'artisanat, des concerts et Festivals qu'organise Lumière pour Haïti une fois par an. Ces dernières années, « Elvis », Nicolas Fraissinet, Gaëtan et Michel Bühler se sont succédés sur scène chantant pour Haïti.
Stacks Image 7091
Grâce au financement de notre association amie SOS Orphelins, Alène, notre ancienne boursière en sciences infirmières peut dispenser des cours d’éducation sexuelle entre autres aux élèves de nos écoles Bétsaléel et Les Nouveaux Quisquéyens. Alène raconte que les élèves écoutent et participent activement et font amplement usage de son offre de répondre aux questions par sms. Selon Alène, trop de jeunes tombent dans la débauche par ignorance. Grâce aux cours traitant de la sexualité précoce, beaucoup de grossesses entrainant l’arrêt des études pour les filles sont évitées.
Stacks Image 7225
Au CEPROLU, Centre Professionnel Lumière Céleste, la nouvelle construction avance. Les cours principaux y sont dispensés depuis octobre 2014.
Stacks Image 7227
Par manque d’infrastructure et de moyens, l’école Bétsaléel ne peut pas élargir son programme au secondaire. Est-ce que la fin de la 6e année fondamentale signifie la fin des études pour certains élèves ? Pour garantir la poursuite en secondaire au moins aux meilleurs d’entre eux, Lumière pour Haïti offre au premier de classe une bourse pour la suite dans un autre établissement.

A l’intention des élèves plus faibles et ne pouvant pas compter sur l’aide des parents souvent analphabètes, Lumière pour Haïti finance maintenant un cours d’appui.
Parmi nos 74 boursiers, 47 fréquentent des écoles primaires et secondaires privées reconnues par l’Etat. 27 jeunes bénéficient d’une bourse pour des études professionnelles et universitaires. Les domaines dans lesquels ils étudient sont variés : comptabilité, administration, gestion, sciences de l’éducation, médecine, génie civil, architecture, sciences juridiques, génie électromécanique, informatique, télécommunications, mécanique auto, agronomie et nouveau cette année : excavatrice. La plupart terminent les études avec de bonnes voire d'excellentes notes.
Stacks Image 7229
L’école ménagère Femme 2000 vole de ses propres ailes – bien que difficilement ! – et ne reçoit plus que de temps à autre une modeste contribution de Lumière pour Haïti. Les options coupe/couture et décoration ont dû fermer temporairement, vu que le nombre d’élèves inscrits n’était pas suffisant pour couvrir les dépenses de fonctionnement.
Le cours d’alphabétisation ne pourra reprendre qu’au début 2016. Puisqu’il se déroule de 16h à 19h, rentrer dans l’obscurité serait été trop risqué durant la longue période très agitée des élections.

2016
Stacks Image 7114
Stacks Image 7231
La construction du nouveau bâtiment du Centre professionnel CEPROLU est enfin achevée et fonctionnelle !
Nous exprimons toute notre reconnaissance aux différents bailleurs de fonds pour leur générosité, leur patience et surtout, la confiance qu'ils nous ont accordée ! 
Grâce au nouveau bâtiment, le CEPROLU a pu ouvrir de nouveaux cours : art floral, chimie industrielle, électricité bâtiment, plomberie, carrelage, ainsi que climatisation et réfrigération qui se joignent aux traditionnels cours de couture, cuisine/pâtisserie, cosmétologie, informatique et mécanique industrielle. Près de 200 filles et garçons se préparent à affronter la vie avec un métier en main.

Assurance maladie : Tomber malade et devoir se faire hospitaliser est un drame en Haïti. Nous cherchons à assurer au moins notre personnel le plus proche contre la maladie et l’accident. La prime est soit exorbitante, soit l’assurance n’accepte que des gens déclarés en bonne santé après le contrôle médical obligatoire. Nous trouvons un arrangement acceptable avec le Dr Jude que Lumière pour Haïti avait fortement aidé avec la construction et l’équipement de sa clinique CEMEREF. Ainsi, l’heureux papa la petite Daphney qui y a vu le jour le 25 janvier 2016 n’a dû assumer que 15 % des frais. Le coût total aurait constitué cinq mois et demi de son salaire !
Les Nouveaux Quisqueyens : Le manque de transparence et le peu d’effectif de cette école nous incitent, à notre grand regret, à nous retirer de ce projet. Il nous tient à cœur d’investir les dons de nos membres judicieusement, tant les Haïtiens dans le besoin sont nombreux. Loulou, le directeur des Nouveaux Quisquéyens, le comprend. Il présente ses sincères remerciements à tous les membres de LpH-Suisse qui ont soutenu son école durant de longues années. Nous maintiendrons une relation amicale et lui souhaitons, ainsi qu’à l’équipe des enseignants, le meilleur possible.
Stacks Image 7233
Aide alimentaire : le cyclone Matthew a fait ses ravages terribles dans le sud-ouest !
Heureusement qu’aucun de nos boursiers et partenaires ne déplore de dégât matériel. Cependant, la pénurie des produits agricoles entraine une nouvelle hausse considérable de prix, alors que se nourrir convenablement est déjà tellement cher et une nourriture saine hors de la portée des petites gens. Nous adaptons donc l’aide alimentaire de ceux qui bénéficient de notre soutien en fonction des prix du marché.
Stacks Image 7235
Avec l’appui du SENS (Service d’Entraide Socio-spirituelle, Haïti), nous offrons aux enseignants et à la direction de l’école Bétsaléel un séminaire de deux jours sur la communication pacifique et la résolution non violente de conflits. Un immense merci à Louna François et à Faubert Lubin qui ont animé ce séminaire avec brio, ainsi qu’à Eirene Suisse qui assume une partie des frais. Dans un prochain temps, nous allons destiner ce programme aux boursiers.
Stacks Image 7237
« Comment décrocher une place de travail » est le sujet du séminaire pilote destiné à nos anciens boursiers n’ayant pas encore trouvé d’engagement fixe. Le dossier initial devra en partie être adapté à la réalité haïtienne si différente de la nôtre. Un groupe constitué de quatre participants enthousiastes s’en charge afin de préparer efficacement nos étudiants finissants qui seront ainsi formés en 2017.
L’inscription officielle de la Fondation Lumière pour Haïti a enfin abouti ! Un Conseil de Direction de la Fondation a été élu lors de l’Assemblée générale. Sous peu, nous sommes censées pouvoir bénéficier de quelques avantages tels que l’exonération de frais officiels.
Bien que Marie-Cédilia, la directrice de l‘école ménagère Femme 2000, dispense ses cours de cuisine-pâtisserie bénévolement, elle doit calculer le prix de l’écolage au plus juste pour qu’il soit accessible à la population de la zone de Carrefour-Feuille. Grâce au soutien particulier d’un membre de Lumière pour Haïti, elle peut cette année accorder quelques demi-bourses et permettre ainsi à un nombre plus important d’étudiantes de pouvoir bénéficier d’une bonne formation aussi en coupe-couture.

2017
Stacks Image 7453
Lumière pour Haïti souffle ses 20 bougies. Cet anniversaire est dignement fêté le 1er avril avec les contes de Lucienne Stitelmann, le concert de Gaëtan auquel ont assisté quelques 200 enfants et leurs parents, et les plus de trente bénévoles. Pour marquer les 20 ans d’existence, Lumière pour Haïti s’est en outre inscrite à la course solidaire Race for Gift. Sept personnes se sont engagées à récolter chacune au  minimum CHF 300.- soit en marchant 5 km ou en courant 5 ou 10 km. Ces personnes ont ainsi récolté plus de CHF 6’000 pour les projets en Haïti.
Stacks Image 7455

Stacks Image 7196