Lumière pour Haïti



Bourses individuelles

Actuellement nous avons : 40 boursiers en primaire et secondaire ainsi que 32 étudiants (commerce/économie/gestion, sciences de l’éducation, médecine, infirmière, architecture, génie électromécanique et mécanique auto, sciences juridiques, génie électromécanique, informatique, télécommunications, langues, agronomie, électricité bâtiment et backloader).

La plupart terminent les études avec de bonnes voire d'excellentes notes et plusieurs d'entre eux ont rapidement trouvé un emploi.
Toutes ces personnes bénéficient également d’aides alimentaires ponctuelles dont le montant et la fréquence dépend de l’état de notre compte.

Les frais de transport  deviennent inabordables pour des boursiers ayant déjà une peine énorme à se nourrir. Nous assumons par conséquent de plus en plus de frais de transport parmi ceux qui habitent très loin de leur université.

Nous sommes encore en contact avec 67 des 83 anciens bénéficiaires d’une bourse et sommes heureux de constater que, pour la plupart, ils subviennent à leurs besoins, certains ayant même leur propre petit commerce ou occupant un bon poste dans une banque, un hôpital, une maison de télécommunication, voire à l’Etat. Qu’un enfant sortant du bidonville puisse réussir des études universitaires, obtenir une licence en médecine voire en droit est une énorme satisfaction pour nous autant que pour lui-même et sa famille. 32 parmi les boursiers anciens et actuels s’investissaient ou s’investissent encore au sein des activités de la Fondation LpH-Haïti, notre structure sur place. Onze des anciens boursiers dont trois enfants sont partis à l’étranger (Etats-Unis, Bénin puis Paris, Canada, Brésil), la majorité pour y compléter leurs études.

Stacks Image 10161
Stacks Image 10205

Centre Professionnel Lumière Céleste - CEPROLU

Sur la demande d’un ancien boursier, Wilcius, et grâce à la recette d’une manifestation sportive, ce Centre a pu être mis sur pied en 2008.
Son motif : sauver un grand nombre de jeunes de la délinquance et de la prostitution en leur donnant la possibilité d’apprendre un métier. Il offre des cours de qualité à un prix bas et des bourses aux plus nécessiteux, leur permettant de gagner dignement la vie et les rendre indépendants de l’aide extérieure. Y sont enseignés à quelques 100 jeunes par an des métiers permettant aux jeunes de trouver facilement des débouchés en cuisine/pâtisserie, couture, cosmétologie, informatique, dépannage d'ordinateurs, musique, photo/vidéographie, climatisation et réfrigération, électricité, plomberie, art floral, mécanique industrielle, ainsi que la communication française. Le taux de réussite est très grand. 
Lors du séisme, le bâtiment occupé par le Ceprolu a été endommagé et un autre local a été trouvé au premier étage d’une maison. Le loyer est cher et les salles exigües sont inadaptées à une école professionnelle. Pour que l’école devienne détentrice de la licence, les dimensions des salles de classe doivent correspondre aux normes de l’Etat, ce qui n’est pas le cas actuellement. Trouver un bâtiment adéquat à un prix abordable s’est avéré impossible. Acheter un terrain et y construire est devenu une nécessité.
Un terrain de 1'471.64 m2 a pu être acheté en automne 2012 en vue d’y construire un bâtiment pouvant contenir 16 salles de classe. En été 2013, les travaux ont pu commencer grâce aux subventions de la Ville de Genève et le Fonds d’Aide de Migros. Avec l’aide des SIG, les Fondations Hirzel et Haimoff, le Service de Solidarité International de l’Etat de Genève, l’Institut Robin des Bois, la commune de Meyrin et l’Association Saint-Martin, le beau bâtiment a pu être inauguré en 2015. 
Stacks Image 10212

L’école mixte Bétsaléel à Cite Soleil

En 2006, cédant à la pression exercée par les parents des enfants qui ont fréquenté le Centre éducatif fonctionnant le week-end, les dirigeants de l’équipe des bénévoles, Semexant, Samson et Frantz ont fondé une école. Depuis 2007, Lumière pour Haïti prend en charge le salaire des 17 employés et la cantine scolaire pour un total de 260 élèves du préscolaire et du primaire.
En 2009, Lumière pour Haïti a financé l’achat d’un bâtiment plus solide et en 2011 d’un bâtiment annexe et d’un terrain servant de préau. En 2015, le préau a été couvert et transformé en auditorium.
En 2016, l’école a fêté ses 10 ans d’existence. Depuis 2017, elle offre aussi les classes de 7e, 8e et 9e années fondamentales.
Stacks Image 10223
Stacks Image 10227

L’Auditorium (photo 2015)


Ecole Femme 2000

Le projet de Marie Cédilia était de permettre l’insertion sociale des filles et femmes du quartier de Carrefour feuilles en les aidant à apprendre à lire et à écrire, avoir une profession (cuisine, pâtisserie, coupe et couture) et devenir capables de créer une activité rentable. Touchées par ce projet, Nancy et Christa décident en 2011 de s’y investir à travers Lumière pour Haïti, d’abord par un prêt pour l‘achat de matériel et la prise en charge du loyer très cher. 
En 2012, grâce principalement aux deux marraines suisses et une participation de Lumière pour Haïti, une belle maison aux dimensions bien plus pratiques peut être achetée, rénovée et aménagée. L’éventail des cours s’enrichit de leçons d’alphabétisation.
L’école ne connait pas le succès mérité, peu de jeunes femmes ne pouvant réunir les frais d’étude pourtant modestes. Depuis 2016, Christa offre quelques bourses ce qui permet à un nombre plus important d’étudiantes de pouvoir bénéficier d’une bonne formation. 
Stacks Image 10245

Ecole Les Nouveaux Quisquéyens

Elle a été créée en 2003 par Loulou, un ancien boursier de Lumière pour Haïti, à l’intention des élèves en marge de la société, principalement des « Restaveks ». Leurs parents très pauvres vivent à la campagne et ont confiés les enfants à un « oncle » ou une « tante » à Port-au-Prince. Le premier souci de ces derniers n’est pas l’éducation de l’enfant qui est souvent réduit à la condition d'esclave par leur « famille ». 
Voyant que les professeurs bénévoles ne font que passer et que le centre n’a pas les moyens de les rémunérer, Lumière pour Haïti débloque depuis 2005 une petite indemnité au corps enseignant. 
Durant de longues années, les cours ont pu se donner dans un grand collège. En 2012, il a fallu chercher un nouveau local. Faute de finances suffisantes, les cours se donnent dans une sorte de hangar. Les bancs très rudimentaires sont placés dans un couloir entre deux bâtiments. C’est le tableau noir qui sépare les classes. 
Durant les bonnes années, Les Nouveaux Quisquéyens accueillaient jusqu’à 46 élèves du primaire. Puis, l’effectif a graduellement baissé. Finalement, l’école a arrête le fonctionnement en 2016.
Stacks Image 10234

Ecole mixte des Frères Bruno

Cette école a été fondée en 2008 par Samuel, un des étudiants en médecine bénéficiant d’une bourse de Lumière pour Haïti. Au départ, elle a accueilli avant tout des enfants venant du Centre éducatif fonctionnant le week-end. Lumière pour Haïti a pris en charge la cantine et a cherché des parrains pour couvrir les écolages d’environ 70 élèves particulièrement démunis.
Lors du séisme en 2010, le bâtiment occupé à ce moment-là a été totalement détruit. Durant deux ans, les cours se sont donnés entre les ruines. En 2012, Lumière pour Haïti a pu acquérir un terrain de 5'763 m2 avec une maison spacieuse à Onaville. Grâce au Service de Solidarité Internationale de l’Etat de Genève, le terrain a pu être clôturé et divers aménagements ont pu être faits, notamment la construction provisoire de trois salles supplémentaires. L’école peut ainsi offrir tous les cours allant du préscolaire à la 3e année du secondaire.
Fin 2013, nous découvrons de dangereuses fissures un peu partout dans la maison. Selon deux expertises, ces détériorations mettent en danger la vie des élèves et du personnel. Nous faisons construire des abris provisoires, mais à cause du directeur têtu, la maison vouée officiellement à la destruction est toujours debout. Nous coupons toute subvention à cette école et attendons le verdict du juge censé expulser ce directeur inconscient et nous restituer notre propriété.
Stacks Image 10254

MApDEN - Reboisement

SOUTIEN À MApDEN
(Mouvement d'Appui pour le Développement de l'Environnement National)
En 2003, Lumière pour Haïti a trouvé le financement pour une pépinière. A Léogâne, 116'000 noyaux de manguiers et 114'000 noyaux d'avocatiers ont été mis en terre. Le 2e cycle en 2005 s'est porté sur 20'000 manguiers, 10'000 avocatiers ainsi que 60'000 d'essences forestières. Ce projet a fourni du travail à une centaine de personnes.
Les manguiers ont été implantés à perte de vue sur les collines de la région de Léogâne. La terre est ainsi maintenue sur place et les paysans ont récolté et vendu des tonnes de fruits.
Actuellement, le projet se poursuit sur une petite échelle à travers la «Plantation Georges Rossier» au Plateau Central.
Stacks Image 10263

MApDEN - Transformation des fruits

SOUTIEN À MApDEN
(Mouvement d'Appui pour le Développement de l'Environnement National)
En 2005, Lumière pour Haïti a pu envoyer sur place un technicien pour enseigner à une vingtaine de personnes la construction de séchoirs solaire et à gaz, comment sécher les fruits et les transformer notamment en confiture et sirop.
Stacks Image 10272

MApDEN - Cassaverie

SOUTIEN À MApDEN
(Mouvement d'Appui pour le Développement de l'Environnement National)
Cassaverie (Transformation et commercialisation du manioc) :
La cassave (sorte de pain croustillant) a longtemps été l’aliment de base des Haïtiens, puis abandonnée en faveur du pain blanc. En 2006, Lumière pour Haïti a permis l’inauguration d’une cassaverie dans la région de Léogâne, grâce au financement trouvé par Lumière pour Haïti. Les paysans y amènent leurs racines de manioc qui sont lavées, épluchées, moulues et pressées pour en faire une farine fine. Sont ensuite formées des galettes qui seront cuites au four. Cette activité a été transféré au Plateau Central et n’est plus soutenu par Lumière pour Haïti.
Stacks Image 10281

L’Ecole des Petits Soleils

Le soutien à cette école a commencé en 2002 avec un don modeste de 620 $ US. En 2008-09, Lumière pour Haïti a financé l’achat d’un plus grand bâtiment et a parrainé 280 élèves sur un effectif de 516 et contribue à une très large mesure à la cantine scolaire.
Automne 2013 : « Il est venu le temps pour l’oiseau grandi dans la cage d’apprendre à voler. Merci pour tout de tout cœur. » C’est ainsi que s’expriment Djimy et Barbara, les directeurs de cette école qui estiment que le moment est venu de tenter l’indépendance. Nous allons maintenir l’amitié qui nous lie depuis si longtemps et suivre l’évolution à distance. Bonne continuation à cette belle œuvre !
Stacks Image 10290

Centres médicaux

Jude, un ancien membre du comité de Lumière pour Haïti à Genève, haïtien, chirurgien, est retourné dans son pays.
Il a transformé une grande maison à Bobin, quartier populaire de Pétion-Ville, en un centre médical. Lumière pour Haïti y a contribué modestement par un appui financier.
Puis Lumière pour Haïti a aidé le médecin à terminer la construction et à équiper un autre centre médical, le CEMEREF, à Croix-des-Bouquets. Le Centre comprend actuellement : un bloc opératoire, une salle de maternité, 15 lits, une pharmacie, un laboratoire, une salle de consultation et un service d’urgence 24/24.
Stacks Image 10299

Collège mixte de l’UNION des Universitaires

Depuis 1997, Lumière pour Haïti a porté cette école (salaires des profs, matériel scolaire, cantine, loyer). Par manque de collaboration et de transparence de la part du directeur, la subvention a été coupée en décembre 2012.
Stacks Image 10308

Bureau LpH - Haiti

Il est géré par notre secrétaire générale, Nadia. Depuis 2009, plusieurs ordinateurs avec liaison à Internet sont à disposition de nos boursiers pour leurs travaux et recherches. Des cours d’introduction à l’informatique sont dispensés gratuitement aux débutants par un de nos étudiants en informatique.
Stacks Image 10317

Stands de présentation de Lumière pour Haïti

Les stands de vente d’artisanat en Suisse, tenus lors de diverses manifestations, nous permettent de nous faire connaître, de renflouer la caisse, mais aussi de soutenir les artisans haïtiens et promouvoir leurs créations.
Stacks Image 10326

Cliniques mobiles

Dans un cadre modeste (prise en charge de médicaments), Lumière pour Haïti a contribué par le passé aux cliniques mobiles organisées par l’association soeur LpH-Haïti.
Stacks Image 10335

Centre éducatif des Frères Unis - CEFUE

Afin de combattre la délinquance juvénile, Samuel, un de nos étudiants a fondé le Centre des frères unis pour l’éducation civique et spirituelle des enfants de la Cité Soleil.
10 bénévoles y ont donné des notions d’hygiène, d’éducation civique et spirituelle universelle ainsi que de savoir-vivre à une centaine d’enfants de 5 à 13 ans, les samedis matins et les dimanches après-midi.
Depuis que Lumière pour Haïti a payé pour un plat chaud hebdomadaire (depuis 2005), l’effectif des enfants a quadruplé au fil des ans.
En 2006, sur la demande des parents, ce centre ne fonctionnant que le week-end a été remplacé par l’école Bétsaléel. Celle-ci compte aujourd’hui toutes les classes du préscolaire et du primaire, avec un effectif total de 210 élèves.
Stacks Image 10344
Stacks Image 10358
Offre de l'espoir pour un avenir meilleur